La Mentalité Jeune Défenseur

Dobber Sports

2008-09-21

 phaneuf

 

Vous allez voir ceci arriver encore longtemps. Un défenseur de 18 ans a une frénésie dans certains cercles de la LNH et conséquemment, dans les médias, alors le statut du défenseur monte aux yeux des poolers. Erik Johnson? Il sera une vedette. Ed Jovanovski? Vous devez l’avoir. Chris Pronger? Je le prends avec le premier choix au total!

Ceci est la mauvaise approche et cet énoncé devient encore plus important dans les repêchages cette année, à cause des défenseurs à potentiel élevé choisis dans le repêchage de 2008.
 

Contrairement aux attaquants, les meilleurs défenseurs n’explosent pas immédiatement. En fait, la plupart des défenseurs n’ont aucune valeur lorsqu’ils sont des adolescents. Alors que Steven Stamkos va surement dépasser les 60 points, et que Patrick Kane, Peter Mueller et Nicklas Backstrom ont tous eu de bonnes saisons en 2007-08, les chances de voir les choix de 2008 Drew Doughty, Zach Bogosian et Alex Pietrangelo connaître des saisons similaires sont minces.

Ceci pourrait arriver, mais l’histoire dit le contraire.

Y avait-il un arrière plus prisé que Chris Pronger en 1993? Le gars faisait plus de six pieds, avait des statistiques solides chez les juniors (autant pour les points que les MDP) et a été choisi deuxième au total (par Hartford). Les poolers se sont arraché ce gars – même dans les ligues où seuls les points comptaient. Qu’ont-ils eu pour leurs efforts? Trente points. Suivi de 14, 25, 35 et 36.

Alors, dans un pool de points seulement, il serait sur le banc pour cinq saisons.

Ed Jovanovski – premier au total en 1994. Il avait un gabarit et un talent similaire à Pronger, mais encore une fois, il a donné aux poolers des saisons de 21, 23, 23, 27 et 26 points, en ordre.

Continuons.

📢 advertisement:

Wade Redden, Aki Berg, Chris Phillips, Andrei Zyuzin, Eric Brewer, Paul Mara, Brad Stuart, Rostislav Klesla et Mike Komisarek étaient tous des choix récents de top-huit qui n’ont pas atteint 40 points à leurs quatre premières saisons dans la LNH. Certains s’y sont rendus et d’autres n’ont jamais atteint cette marque. Jay Bouwmeester a mis trois saisons pour atteindre 40 points, mais nous attendons toujours qu’il explose et atteigne les sommets que les poolers ont prévus.

Il y a, bien sûr, des exceptions. Dion Phaneuf en est une bonne. Bryan Berard une autre. Mais on dirait qu’il doit y avoir 10 ou 12 Prongers avant de voir un Phaneuf. Les poolers continuent à tomber dans le piège, en payant trop pour un joueur qui sera sur leur banc de trois à six ans avant de voir des résultats. En fait, vous devriez vous tenir loin de ces joueurs et essayer de les obtenir dans trois ans lorsque leurs propriétaires seront lésés.

En attendant, il a quelques joueurs moins hélés qui ont eu une éclosion tardive et qui